L'ONG Ran'Eau

Ran’Eau, le réseau de référence pour tous les acteurs de l’Eau, l’Assainissement et l’Hygiène à Madagascar

 

L’accès à l’Eau et l’Assainissement reste un des enjeux majeurs des pays en développement. ; l’adoption en 2015 d’un Objectif de Développement Durable spécifiquement dédié au secteur traduit son importance. Pourtant, en 2017 plus de 2 milliards de personnes n’avaient toujours pas recours à des services gérés en toute sécurité pour leur approvisionnement en eau de boisson, tandis que plus de 4 milliards de personnes n’avaient recours à des services gérés en toute sécurité en terme d’assainissement [1]. Concernant l’Hygiène de nombreux pays ne disposent pas données suffisantes permettant d’estimer quelle part de la population a accès à des installations élémentaires destinées au lavage des mains. En 2017, il était toutefois quantifié que 3 milliards de personnes étaient encore privées d’installations de base à domicile destinées au lavage des mains [1].

Ces chiffres traduisent une situation sanitaire peu favorable, qui constitue un frein majeur à la croissance de ces pays : la ressource en eau étant incontestablement un vecteur de développement.

 

Madagascar n’échappe pas à la tendance et les maladies d'origine hydrique restant aujourd'hui une des principales causes de morbidité dans l'île. Il était estimé, en 2017 qye 54% de la population nationale avait un accès au moins de base à l'eau de boisson, et 11% de la population nationale a un accès au moins de base aux services d'assainissement [1].

Malgré cecontexte, Madagascar s’est engagé ces dernières années dans un processus de décentralisation et dans une réforme du secteur de l’eau et l’assainissement. Dans ce cadre rénové, les opérateurs non-gouvernementaux, privés et publics, sont de plus en plus nombreux à intervenir. Afin d'augmenter la quantité mais aussi la qualité des projets portant sur le secteur EAH à Madagascar les remontées et partages d'expériences sont nécessaires pour faire évoluer le secteur et favoriser la mise en relation et la concertation des acteurs.

 

C’est face à ces constats que l’association française pS-Eau et l’ONG malgache CITE, avec l’appui technique du GRET, se sont associées, en 2009, en vue d’améliorer l’efficacité et la cohérence des projets d’accès à l’eau et l’assainissement menés par la coopération décentralisée et non-gouvernementale. C’est ainsi qu’est né le réseau Ran’Eau, plateforme qui réunit les acteurs nationaux et internationaux du secteur.

Ce réseau, depuis lors, n’a cessé d’évoluer face aux demandes et attentes des acteurs du secteur EAH à Madagascar. Ainsi le 31 janvier 2019, l’ONG Ran’Eau, structure de droit malgache, a été créée.

L’ONG Ran’Eau a pour but d’améliorer la qualité et la quantité des projets liés à l’eau, sa préservation et ses usages, ainsi qu’à l’assainissement et à l’hygiène à Madagascar, en cohérence avec la stratégie nationale malgache.

 

Aujourd’hui, l’ONG Ran’Eau et le pS-Eau maintiennent une relation privilégiée. En tant que partenaire technique et financier, le pS-Eau soutient les activités réalisées par l’ONG Ran’Eau : en mettant à disposition ses outils (notamment ses bases de données) et en assurant un appui constant par l’intermédiaire d’un chargé d’appui, basé au sein de l’ONG Ran’Eau à Madagascar, et ponctuel par la mobilisation de l’équipe du pS-Eau basée en France.

 

Retrouvez plus d’informations sur le pS-Eau en suivant ce lien.

 

 


[1] Progrès en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène des ménages 2000-2017. Gros plan sur les inégalités. New York, Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et Organisation mondiale de la Santé (OMS), 2019.

 

 

 

 
French