Groupe de travail sur la Gestion des Déchets Solides

A Madagascar, l’accroissement des villes engendre des problèmes sociaux et sanitaires. En effet, la production d’ordures croît proportionnellement avec l’augmentation de la population. À Antananarivo, la production de déchets ménagers est estimée à 0,6 kg par jour et par habitant. Pour l’année 2014, le gisement des déchets ménagers dans la capitale a été évalué à 320 000 tonnes par an, soit 875 tonnes d’ordures ménagères produites par jour. Sur la totalité des ordures ménagères de la ville, seules 50 % sont ramassées par le service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo (SAMVA)[1]. Les ordures non collectées sont abandonnées à l’air libre, déversées dans les canaux, enterrées ou brulées. Malheureusement, le cas de la capitale Malgache est loin d’être isolé car toutes les grandes villes de Madagascar subissent le même problème.

Au cours des dernières années, des initiatives sur la gestion des déchets ont commencé à se multiplier au niveau de chefs-lieux de province ainsi que dans quelques villes secondaires de la Grande Ile. Les acteurs de la gestion des déchets solides s’intéressent donc aux différents maillons de la filière afin d’améliorer la situation. Cependant de nombreux défis demeurent et il est nécessaire de les identifier clairement afin d’être en mesure de les affronter.

Ainsi, l’ONG Ran’Eau a mis en place, à la demande d’acteurs du secteur, un groupe de travail spécifique à la thématique de la gestion des déchets solides, afin d'offrir aux parties prenantes un espace d'échanges privilégié.

En 2019, le groupe de travail s'est concentré sur la rédaction d'une première note technique. Celle-ci vise à faire une synthèse de la réglementation existante sur la gestion des déchets à Madagascar et d'identifier les adéquations avec les contraintes et enjeux rencontrés par les acteurs terrains.

La note est disponible en ligne : « Gestion des déchets solides : quel cadre règlementaire, quelles responsabilités et quelle application à Madagascar ? » 

Retrouvez également : 

 

[1] Source : IMV Antananarivo

Français